• Notre jardin.

    « Les jardins qui embellissent notre Eden mortel sont la meilleure justification qui soit de la présence des humains sur terre. Là où l'histoire déclenche ses forces destructrices et d'anéantissement, il nous faut pour préserver notre santé mentale, sans parler de notre humanité, travailler contre elles et malgré elles rechercher les forces apaisantes et réparatrices et les laisser se développer en nous. C'est cela cultiver notre jardin. Sous la plume de Voltaire, l'adjectif possessif notre désigne le monde que nous partageons. Un monde pluriel prenant les formes que lui donne l'action humaine. En somme "notre jardin", n'est pas le lieu d'intérêts privés où chacun pourrait s'échapper du réel; "notre jardin" c'est ce lopin de terre inscrit dans un sol, en soi ou dans le collectif, où l'on cultive les vertus culturelles, éthiques et civiques qui sauvent la réalité de ses pires pulsions.»

    "Robert Harrison : Jardins —
    Réflexions sur la condition humaine
    ."

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gelor
    Dimanche 26 Août 2012 à 10:59

    Cultiver les vertus éthiques et civiques, je suis parfaitement d'accord mais cultiver les vertus culturelles est plus délicat. Qu'appelle-t'on vertus culturelles ? Sous ce vocable on peut y trouver les traditions, des meilleures aux plus contestables même si l'on sait que l'avenir se construit sur les fondations du passé.

     

    Gérard

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    paysarbre Profil de paysarbre
    Dimanche 26 Août 2012 à 16:30

    Bonjour Gérard.

    J'entends bien les réserves que tu emets concernant les vertus culturelles. Effectivement comme toute construction humaine, la culture peut être coercitive comme emancipatrice pour l'individu. Néanmoins avons nous d'autres choix que d'habiter notre histoire et notre culture pleinement. Tout en restant vigilant sur l'utilisation que pourrait faire un pouvoir mal intentionné de ces dites vertus culturelles. C'est là un vaste débat que j'espère continuer à explorer à travers les pages de ce blog.

    Ce qui me fait frémir d'effroi aujourd'hui, c'est plus l'avenir promis par cette humanité privée de racines qui glisse doucement vers la sauvagerie totale que son contraire.

    Il n'y a pas de liberté sans contrainte. Reste à pouvoir les choisir en toute souveraineté individuelle.

    Cordialement.

    Tangi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :