• Cent ans de solitude dans un seau à compost.

    Cent ans de solitude dans un seau à compost

     

    Parfois le hasard des situations provoque des réactions inattendues. Ainsi ma lecture du moment au fond de mon seau à compost a provoqué chez moi une sorte d'association d'idées singulières que j'entreprends de vous livrer telle quelle.

     

     En fait je voudrais aller plus loin dans la description du processus qui m'amène aujourd'hui à m'exhiber de la sorte. Mettre au jour les mécaniques complexes qui président à nos destins.

     

    J’œuvrais avant dans le domaine de la "Culture" et maintenant je cultive une forêt.

    Mais revenons à la culture ...

     

    Entendons nous bien, je ne vous parle plus ici de la "Culture" qui s'étale telle de la confiture sur les quotidiens sans vie de nos contemporains à grand renfort de communication, de festival et de centres culturels ( J'ai pour elle perdu le gout par manque de sens surtout). Non. C'est bien de culture que veux parler pourtant. De cette culture que les philosophes opposent à la nature. De la communauté formée par l'animal humain et son environnement. De ce désir de capturer la licorne qui n'a jamais quitté l'humanité. De la mécanisation de l'agriculture qui a accéléré la domination humaine. Cette machine qui à fait perdre la valeur à la sueur du paysan. Cette machine qui par ses limites a déclaré non rentable les terres qui lui étaient inaccessibles. Nous y voilà au terrain de l'histoire, de mon histoire, de celle que je souhaiterais partager.

     

     Effectivement, en méditerranée, ce sont des milliers d'hectares qui faute de culture sont en train de retourner à leur état primaire . La forêt. C'est là que nous pourrions parler de cent ans de solitude . La solitude des derniers jardiniers prenants conscience du retour au sauvage. Cent ans. C'est par voie de conséquence l'age des forêts que j'observe. Cent ans de sauvagerie pure. C'est étonnant tout de même que nous laissions ainsi se réinstaller le sauvage sur nos terres. Après tant d'acharnement à le dompter. C'est triste aussi toute cette histoire qui disparaît doucement sous le couvert forestier. Des milliers d'années de culture. Un paysage édifié lentement, pierre après pierre, générations après générations et voué à la disparition où a sa réinstallation paysagère sur les nombreux rond point qui ornent les entrées de nos villes. Mais en y réfléchissant, n'y a t'il pas corrélation entre la sauvagerie de ce système et celle du paysage.

     

     Car si sauvagerie il y a, c'est bien au cœur du système qui intègre nos vies. Pas de paix possible en terre néo-libérale. Pas dans l'état actuel des choses. « Il n'y a rien à attendre du commerce avec les hommes» écrivait Henry David Thoreau dans une de ses nombreuses correspondances. Ce fut mon unique posture ces dernières années. C'était aussi pour moi le temps d'un deuil difficile. J'ai trouvé dans la rencontre avec la vie végétale la force de continuer . Et me voilà, face à vous, prêt a tout pour vous transmettre mes visions forestières et jardinières.

     Arrivés à ce stade du récit il me faut faire mention de monsieur Frank Lepage et de sa Scop d'éducation populaire «Le Pavé». http://www.scoplepave.org/. C'est en écoutant ce monsieur à la radio et en découvrant son travail et celui de son équipe que je me suis lancé dans la présente aventure. Développer une conférence forestière. C'est l'expérience à laquelle je vous convie. Une rencontre interactive entre vous et moi, entre vous et votre jardin, entre vous et votre environnement.

     

     Voilà pour le survol du programme. Pour moi tout cela est encore très flou. L'expérience est en marche. Il me reste beaucoup à faire pour rendre tout cela plus clair, plus lisible. Peut être avez vous une place à y prendre. Ne sommes nous pas tous les bourgeons d'un même arbre ?

     

     Merci à vous d'être au monde et de me lire avec bienveillance.

     

     

     Tangi.

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    la bastidole
    Mercredi 6 Mars 2013 à 16:36

    bonjour Tangi !

    J'ai juste envie de vous rencontrer....

    Pour moi la lecture d'un blog est chose malaisée....

    J'ai trouvé votre carte dans une chouette librairie de Lodève, elle m'a rendue curieuse...

    Je comprend un peu pourquoi, en découvrant vos aspirations et inspirations heureuses...

    J'ai juste envie de vous rencontrer...

     

     

     

     

    2
    paysarbre Profil de paysarbre
    Jeudi 7 Mars 2013 à 13:21

    Bonjour la Bastidole.

    Je serais trés heureux de vous rencontrer.

    Faites moi signe en me laissant un courriel à paysarbre@mailoo.org

    ou en faisant usage du telephone

    que vous avez sur ma carte.

    Cordialement

    Tangi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :